Anne Hébert - Biographie inédite - La reconnaissance et le succès
Menu principal

La reconnaissance et le succès

Le manuscrit des Chambres de bois, présenté à l'Association France-Canada, lui vaut le premier prix en juin 1957(remise du prix en novembre 1959). Le roman sera publié l'année suivante. La Société Saint-Jean-Baptiste lui décerne pour sa part le Prix Duvernay en novembre 1958 pour l'ensemble de son oeuvre, et la province de Québec, le Prix Athanase-David pour son roman en avril 1959 (ex-equo avec Yves Thériault). Anne Hébert est élue membre de la Société Royale du Canada en juin 1960 et reçoit le Prix du Gouverneur général en février 1961 pour Poèmes, publié en 1960. Une troisìème pièce de théâtre, le Temps sauvage, est publiée dans Les Ecrits du Canada-français en 1963. Elle sera créée en octobre 1966 par le Théâtre du Nouveau Monde. En 1963 également, paraît une deuxième édition du Torrent, augmentée de deux nouvelles écrites en 1962 : "Un grand mariage" et "La Mort de Stella". Le Prix Molson lui est décerné en 1967 par le Conseil des Arts du Canada.

Malgré la reconnaissance officielle de son talent, Anne Hébert devra encore vivre de piges et de divers travaux d'écriture, étirant une bourse, vendant un article ou une nouvelle à des magazines comme Châtelaine, Les Ecrits du Canada français, Esprit, Mercure de France. "Je n'ai vraiment pas choisi la voie la plus facile". Après quatre ans de recherche et de rédaction pour son deuxième roman, Kamouraska, elle connaît enfin le succès en 1970. Reconnue surtout comme poète et nouvelliste, elle s'impose comme romancière à l'âge de 54 ans. L'histoire du meurtre d'Achille Taché que sa mère lui avait racontée dans son enfance est rappellée à sa mémoire au hasard de la lecture d'une chronique judiciaire. Elle tente de "s'en délivrer" en imaginant les circonstances du drame.

L'obtention du Prix des Libraires de France et du Prix de littérature hors de France de l'Académie royale de Belgique en 1971, lui fait vendre cent mille exemplaires de son livre en quelques mois. Les droits de vente pour le cinéma et son cachet de co-scénariste pour le film de Claude Jutra présenté en 1973, lui permettent enfin de délaisser les petites chambres d'hôtel du Quartier Latin pour se louer un trois-pièces au coeur de Saint-Germain-des-Prés qu'elle habitera jusqu'en décembre 1997.

Un troisième roman, les Enfants du sabbat, paraît en 1975. Par son côté fantastique, cette oeuvre tranche sur les précédentes, bien que certains éléments étaient déjà présents dans Kamouraska. Au dire de l'auteur, sa genèse remonterait au Torrent. "J'étais consciente que je pouvais me casser la figure avec un sujet pareil. Mais j'avais envie de le faire et je l'ai fait. J'ai été ravie et étonnée de l'accueil". Ce livre qu'elle avoue avoir écrit "avec beaucoup, beaucoup de joie" lui mérite le Prix du Gouverneur général 1975 et le Prix de l'Académie française en 1976. Elle remporte également le Prix de la fondation Prince-Pierre-de-Monaco 1976 pour l'ensemble de son oeuvre. Pressentie par le premier ministre René Lévesque en 1978 pour le poste de lieutenant-gouverneur du Québec, elle décline l'invitation. La même année, le Prix David lui est attribué pour l'ensemble de son oeuvre.

Une pièce de théâtre radiophonique diffusée par la radio française en 1978, L’Ile de la demoiselle, est publiée l'année suivante dans Les Ecrits du Canada-français. Son quatrième roman, Héloise, paraît en 1980. Conçu d'abord comme scénario de film en 1978, le manuscrit sera repris plus tard pour devenir un roman. "Héloïse est sorti d'une longue rêverie que je faisais dans le métro parisien. Il suffit d'une rencontre pour que tout soit boulversé. Le monde n'est jamais en ordre".


Sources bibliographiques

Pierre Pagé, Anne Hébert, Montréal, Fidès, coll. Ecrivains canadiens d’aujourd’hui, 1965.

René Lacôte, Anne Hébert, Paris, Editions Seghers, coll. Poètes d’aujourd’hui no 189, 1969.

Antoine Prévost, De Saint-Denys Garneau, l’enfant piégé, Montréal, Boréal, 1994.

Dossier de presse : Anne Hébert (1942-1989), Séminaire de Sherbrooke, 1989.

Conception de site internet professionnel - idgrafix enr ©2011 Robert Harvey, Ph.D. (Université de Montréal)

Tous droits réservés
© 1998 Robert Harvey

Nous accordons le droit d'utiliser les documents de ce site seulement à des fins pédagogiques non-commerciales.
Toute reproduction d'un document devra porter la mention du nom de l'auteur et de l'adresse du site.